... ou comment un pull a changé 4 fois d'armoire au cours de son existence.

*SAF : sans armoire fixe.

Oui, car c'est l'histoire d'un pull écru, que Maman avait tricoté pour Papa et que Papa n'a jamais mis car il était trop chaud. J'avais, quoi... 14 ans ? 15 ans ? maxi.
Voici :

Pull_Papa


Je suppose que c'est un modèle Bergère de France, tricoté dans une qualité qui me rappelle Sport.

Bref, voilà que je le lui pique et que ce pull, hyper super trop grand pour moi, (mais m'en fous : je lui piquais déjà ses chemisettes...) change une première fois d'armoire. Vous connaissez les ados : on aime se cacher dans des fringues trop larges. A ce qu'il paraît, c'est parce qu'on a du mal à accepter nos nouvelles formes... Passons.

Et, lorsque j'épouse Patrice, ce pull est toujours dans mes affaires. Sauf qu'à la naissance de Nathanaël, je me suis rendue compte (y serait temps, quand même, à 27 ans !) que je suis une fille et que j'ai mieux à mettre qu'un pull mille fois trop large, même à la maison. Donc, je le file à Patrice, qui le porte le matin et le soir, par-dessus son pyjama. Et le pull change une nouvelle fois d'armoire. Vous me suivez ?

Car c'est pas fini !

En ce moment, c'est les soldes et qui dit soldes, dit occasion de faire le tri dans son placard. Et Patrice l'a fait ce matin, entre les pulls qui lui sont devenus trop grands (il a perdu du poids) et ceux qu'il ne met plus. Et, devinez quoi ? Parmi ceux qu'il a mis de côté, figure celui que je lui avais passé.

Qu'à cela ne tienne ! Je le récupère, le détricote et opère un lifting qui lui donnera un coup de jeune ! J'ai donc repris mes catalogues Phildar et Bergère de France et j'ai déniché THE modèle :

Pull_464_BDF_2004__original

Pull 464 du catalogue BdF 2003-2004 :

BdF__2003_2004

Au moment où j'écris, j'en ai déjà tricoté 2 rangs. Je vais poursuivre sur le champs.