C'est en jeunes mariés qu'hier nous avons fait une petite virée, qui nous a conduits d'abord à Dijon, puis à Châteauneuf-en-Auxois, où il y a un bien joli château XIIè-XVIIIè à visiter ! On l'aperçoit, d'ailleurs, quand on passe sur l'A6, à peu près à hauteur de la sortie sur Pouilly-en-Auxois.

Voici quelques photos, toutes prises par Patrice :

Châteauneuf, 30 juill, a

L'allée vers le pont-levis (XIIè-XVè)

Châteauneuf, 30 juill, h

A droite, le donjon, XIIè (le toit, les fenêtres et l'escalier sont XVIIIè) ;

A gauche, une partie du corps de logis, XVè.

Châteauneuf, 30 juill, b

Le corps de logis XVè : les fenêtres ont été agrandies au XVIIIè.

Restent telles quelles celles du grenier (fenêtres à meneaux).

Châteauneuf, 30 juill, f

Au rez-de-chaussée du corps de logis : la salle de réception.

Notez le sol, en tommettes : ces carreaux viennent de Gevrey-Chambertin et beucoup de châteaux bourguignons du XVè en sont carrelés.

Sur le manteau de la cheminée : les armes de la famille Pot ont été grattées à la Révolution mais reste, quasi illisible toutefois, la devise de la famille, dédiée à la Vierge : "Tant L Vault". Mobilier XVè.

Châteauneuf, 30 juill, g

Au 1er étage : la chambre verte dite aussi de Madame. Parquet (je le verrais bien chez moi...), mobilier XVIIIè.

Au même étage coextistent des pièces restées dans le style XVè, avec les tommettes.

Châteauneuf, 30 juill, c

Les combles, situées dans le 2è étage.

La présence de la cheminée, aux finitions soignées, laisse penser que le seigneur vivait ici et non au 1er, comme on l'a longtemps cru. On le sait, au Moyen-âge, le seigneur ne se prenait pas pour le commun des mortels et avait tendance à habiter le plus haut possible.

Châteauneuf, 30 juill, d

La présence de portes et de corbeaux laisse supposer qu'il y avait un étage supplémentaire.

Châteauneuf, 30 juill, e

Le plus spectaculaire : la charpente de la tour flanquant le corps de logis. Comme vous le voyez, elle a été renforcée par la pose de pièces métalliques.

Imaginez-vous l'âge de l'arbre dans lequel ces poutres ont été taillées ? Je sais pas vous, mais moi, ça me donne le vertige...

 

Comme le disait la guide, Châteauneuf a eu la chance, inouïe, de ne jamais connaître de siège, d'incendie ou de destructions. La guerre de Cent Ans, les guerres de Religion, la Révolution et les 2 guerres mondiales l'ont épargné, pour notre plaisir...